Pour me contacter : 06 66 46 54 33
Comportementaliste & Educateur canin (67)

Comportementaliste & Educateur canin à Leutenheim (67)

Comment apprendre à son chien à nager ?

Contrairement à ce que l’on pense, nager n’est pas une capacité innée pour tous les chiens.

Quand certains sauteront dans l’eau dès leur plus jeune âge sans crainte et sauront d’emblée se mouvoir pour avancer sans couler, d’autres tremperont avec appréhension une patte sans oser faire le grand plouf dans cet élément inconnu…

Certains chiens prédisposés ?

Certaines races de chiens sont sélectionnées dans le but de maintenir ou d’améliorer leur aptitude à la nage, leur résistance physique et leur endurance dans l’eau…

Les terre-neuves et retrievers par exemple aiment profondément l’eau.

Promenez un groupe de chiens et passez près d’une flaque d’eau, beaucoup de chiens la contourneront, mais devinez qui marchera droit dedans, heureux de patauger et de tremper les coussinets ?

 

Une question de morphotype


Pas facile de nager quand on est un bouledogue…

Les chiens aux pattes moyennes et longues, et ceux ayant des pattes palmées (avec une membrane de peau entre les coussinets) sont clairement avantagés dans l’eau. Leur morphologie leur permet de nager de façon aisée et efficace sans consommer une trop grande quantité d’énergie.

Par contre, un teckel ou un carlin, moins « calibré » pour la natation, peut vraiment se retrouver en danger s’il se retrouve immergé et loin du bord, et qu’il arrive à ses limites physiques…

 

Concrètement, comment apprendre à un chien à nager ?


– Surtout, ne pas le forcer !

 

Ne tirez pas votre chien en laisse vers l’eau : s’il traîne la patte, résiste, ou se fige, cela veut simplement dire qu’il a peur. Et le fait qu’il se laisse faire ne veut pas dire qu’il est d’accord avec vous pour patauger, c’est juste qu’il n’a pas le choix car il est privé de sa liberté de se soustraire par la laisse.

Le jeter à l’eau est encore pire. Si vous avez peur des araignées, imaginez que quelqu’un vous jette dans une fosse pleine de mygales. Vous vous sentez comment ? Vous paniquez, vous êtes terrorisé, vous frôlez l’état de sidération ? Vous pensez que vous allez mourir de terreur ? Pour votre chien, c’est pareil.
En utilisant cette technique de l’immersion, vous prenez le risque de sensibiliser très fortement votre chien à l’eau, et qu’il ne veuille plus jamais faire trempette, même pas dans une petite piscine-coquillage pour enfant…
Il peut ensuite généraliser sa phobie de l’eau aux flaques, à la pluie etc.

Dans le pire des cas, en le jetant à l’eau directement, vous risquez aussi de le tuer. Tous les chiens ne savent pas nager, et le réflexe des débutants est souvent de tendre la tête vers le haut, en battant fort des pattes avant. Le corps du chien dans ce cas-là pivote et prend une position verticale, et le chien coule inexorablement et se noie !

Le laisser découvrir à son rythme …

– Le bon matériel

Pour lui apprendre à découvrir l’eau, voire à l’apprécier, il est essentiel qu’il se sente libre et sans contrainte pour explorer à son rythme ce nouvel élément.

Oubliez la longue laisse traînante ou la longe qui peut être très dangereuse si elle s’emmêle dans ses pattes pendant la nage.

Une laisse de taille moyenne peut être envisagée pour guider le chien dans l’eau, mais elle ne doit en aucun cas être tendue ni forcer le chien.

Le chien peut porter sans souci un collier ou un harnais léger (attention à certains harnais en tissus qui peuvent s’alourdir une fois mouillés).

Il existe également des gilets de sauvetage, comme ceux-ci :
Ils peuvent se révéler utile pour l’apprentissage et pour certains chiens peu prédisposés physiquement à la nage (ceux aux pattes courtes par exemple).

– Quel lieu choisir ?

Dyna à la plage (photo David Monchy)

Les eaux aux abords plats ou à faible pente sont à privilégier. Une rivière calme, une gravière, une plage de sable avec une mer d’huile…

Il faut éviter les eaux aux bords abrupts telles les piscines, les bordures en rocher etc.
Méfiez-vous aussi des courants : la mer, les fleuves et rivières ayant des barrages en amont sont des lieux extrêmement dangereux, même pour les bons nageurs.

– C’est parti !

Invitez votre chien à découvrir l’eau par lui-même : il vous faut créer des associations positives, qui lui apprendront que cette étrange matière est synonyme de plaisirs et de moments agréables.
Jouez au bord de l’eau, faites-lui faire quelques exercices ludiques qu’il maîtrise (« donne la patte », etc), en vous approchant doucement de l’eau, récompensez-le avec des friandises
Ne brûlez pas les étapes : si vous voyez qu’il se raidit, faites une pause, ralentissez, reprenez un peu plus tard …

Petit à petit vous pouvez vous approcher encore plus de l’eau, mettre pieds et pattes dedans, avancer doucement, tout en continuant les activités ludiques.
Certains chiens nageront d’emblée dès que leurs pattes décolleront du fond de l’eau. D’autres boiront la tasse et feront de petits cercles dans l’eau qu’ils élargiront petit à petit…

Surtout, laissez le découvrir et parfaire sa technique sans le contraindre. Et respectez sa fatigue aussi et son besoin de repos entre deux nages.

– Les petites astuces…

  • S’aider de la présence d’autres chiens : en vous faisant accompagner par un ou des chiens qui sont déjà à l’aise avec l’eau, vous augmentez les chances que votre chien, par mimétisme, dépasse ses craintes et fasse trempette plus rapidement avec ses copains.
  • De même, vous pouvez montrer à votre chien l’exemple, en vous mouillant, et en l’invitant de façon joyeuse à vous rejoindre dans l’eau. Bien sûr, n’allez pas trop loin et ne brûlez pas les étapes (et surtout, ne feignez pas de vous noyer, votre chien ne comprendra pas ce trait d’humour et çà le stressera inutilement).
  • Jetez des friandises (ou un jouet) qui flottent dans l’eau. D’abord au bord, puis à 10 centimètres du bord, puis de plus en plus loin…
  • Ne touchez pas votre chien dans l’eau, sauf s’il vient à vous. Laisse-le libre de ses mouvements le plus possible. S’il se sent agrippé, coincé, alors qu’il n’est pas encore vraiment à l’aise dans l’eau, il peut se crisper, paniquer, et n’avoir plus qu’une envie : vite regagner la terre ferme.
  • Pour certains chiens, il faut plusieurs jours, semaines, mois, pour qu’ils s’habituent à l’eau (ce n’est pas rien, surtout pour ceux qui n’ont jamais connu cela de toute leur vie !). Respectez son rythme d’apprentissage.

Apprendre en jouant avec d’autres chiens, c’est plus sympa!

Rien n’y fait, mon chien ne veut pas tremper un seul coussinet !

Ou alors, il barbote un peu, mais ne veut pas nager !

 

Et si tout simplement il n’aimait pas l’eau ? Il en a le droit.

S’il ne veut pas, même après que vous ayez passé des heures à le motiver, pourquoi s’entêter ?

Après tout, peut-être préfère-t-il tout simplement se promener avec vous, ou jouer avec sa balle ou ses copains chiens, les pattes bien campées sur la terre ferme.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *